La peinture de Mounira Mohamed

Louis Richardeau, 2020, Erpent, Belgique.

L'art comme un don

Le monde de l'icône renvoie à l'Orient sacré. Les toiles de Mounira nous racontent un univers passé et présent: intemporel. Au-delà des frontières et du calendrier.

Les femmes y occupent la scène: assises, couchées, en attente de quelqu'un ou de quelque chose. non pas recluses mais ensemble prêtes à se lever. Leurs yeux, d'un noir de charbon brillant expriment sans le dire la passion, la nostalgie, l'espérance, la détermination, la certitude de leur importance. Jamais la résignation.

Leur parure, c'est une palette frémissante, une mosaïque, un kaléidoscope où se fixent toute l'énergie solaire, l'attraction visuelle, la vie charnelle, la sève florale, la sensualité du corps enveloppant. C'est sur les tissus puissants que l'artiste fixe la certitude de leur générosité. Écrin, gangue, ou trompe l'oeil, les femmes arborent leur vêtement comme une patrie inviolable.

De leur chape d'or, émerge un visage, nu, vrai, offert. l'hiératisme de leur poste contraste avec la luxuriance de leurs atours. La sagesse maîtrisée de leur regard bouillonne de la folie de leurs désirs. C'est un mélange de sable et de vent, de désert et d'oasis, de puissance et de fragilité, de sécheresse et de coulée d'huile. Voilà ce qui les a faits: le torride et le froid, la contrainte et le refus. Comme les odalisques de Matisse, elles semblent transgresser la Loi par leur simple existence.

D'où procède, l'art de Mounira Mohamed? Des filiations supposées... de Rouault à Goya, de Gréco à Kokoschka, de Permeke à Delacroix. Il y a pire comme compagnons de lutte...

Dans le geste qui est ample, dans l'ardeur sans inhibition, dans les lignes gracieuses qui suivent la courbe d'un dos, dans l'espace infini d'une chambre close, dans les matières rutilantes, les pierres précieuses déversées qui comblent l'oeil et le réchauffent.

Mounira Mohamed dispose d'une indéniable nature de peintre. Tel est le mystère de la création. Cette artiste a tout: le style, la grâce, la profondeur et le tempérament. C'est rare et c'est beau.